AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
TLOTR est remis à neuf ! Une nouvelle intrigue est à présent disponible !

Partagez|

Éomer, roi des Rohirrims

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 59
Date d'inscription : 10/06/2016

MessageSujet: Éomer, roi des Rohirrims Lun 13 Juin - 13:40


Éomer Roi du Rohan

28 ans • Homme • Eastfolds • Marié • Hétéro
Rohan • Roi • Éadig
«Je vous couperais volontiers la tête, nain, si elle sortait un peu plus du sol...»

Histoire
Le monde est dur. La menace est toujours présente et le peuple des hommes survit. Bien que plusieurs gens renient l’existence du mal, les preuves sont de plus en plus constantes, même aux yeux d’un jeune garçon. À peine plus âgé que les dix doigts de la main, le jeune homme se vit arracher son père. Il tomba sous les coups d’une attaque orque. Son corps revint dans la ville sur une grande charrette tirée par des bœufs. Le jeune garçon s’était accroché au cadre de la porte et avait regardé le cortège macabre passer dans la rue. Sa mère et sa sœur avaient rejoint la foule qui s’était formée. Il savait que cette parade serait la dernière de son père. Elles avancèrent vers le centre de la ligne et suivirent en signe de deuil. On se saisi de lui pour suive aussi même si il avait préféré s’isoler dans le jardin. Peu de temps après, ce fut sa mère que l’on emmena vers le triste cimetière. Le chagrin avait emporté sa volonté de vivre laissant derrière elle deux orphelins.

Les deux enfants étaient assis dans le foin quand un homme de grande stature approcha. Il salua l’enfant comme si ce dernier était un grand cavalier. Il lui présenta ses hommages le genou sur le sol. Le jeune homme ne flancha pas. Il respirait de manière à étouffer les sanglots qui voulaient apparaître. Le grand homme les emmena en lieu sûr à Edoras auprès de leur oncle, dix-septième roi du Rohan. Ce passage marqua à jamais l’esprit d’Éomer. Ce jour-là, il se promit de devenir un grand cavalier où l’honneur serait sa voie. Il ne laissera pas tomber la seule famille qui lui restait. Il allait se donner corps et âme à cette quête.



«Cavaliers du Rohan! Quelles nouvelles des hommes de la main?»

Le cavalier en tête regarda dans la direction de la voix et y vit trois silhouettes. Une de ces dernières était petite et trapue. De toute évidence, c’était un nain. Il aurait aimé prendre pied quelque part pour faire souffler ses hommes. Ils avaient bien combattu la veille. Les orques envahissaient le territoire depuis trop longtemps. Ils avaient suivi les traces d’un groupe quand même important et les avaient exterminés jusqu’au dernier aux abords de la forêt de Fangorn. Il le va le bras dans les airs et tous firent une volte-face vers les étrangers. Suivant les stratégies de leur peuple, ils formèrent un rond bien serré autour des gens. Les lances abaissées, Éomer se présenta au centre.

«Que font un Elfe, un Homme et un Nain dans le Riddermark?»

Cette rencontre ne lui plaisait pas. Mais l’homme su comment le convaincre de leur présence. Ils cherchaient la même compagnie qu’ils avaient abattu peu de temps avant. La nouvelle de cette attaque ne semblait pas leur plaire cependant. Ils cherchaient des semi-hommes. Malheureusement, il n’en avait pas vu pendant le rassemblement des cadavres. Le feu avait surement tout détruit depuis. Afin de leur venir en aide, Éomer fit venir deux chevaux. Leur maître avait été tué pendant la charge. Leur souhaitant bonne chance malgré les malheurs qui s’abattaient sur cette terre. Ne voulant pas trop s’attarder au milieu de nulle part, il envoya sa cavalerie vers le nord. Ces étrangers allaient surement lui donner plus de nouvelles d’Edoras qu’il ne pourrait leur en fournir. Le bannissement n’était pas facile. Dans son exil, son groupe le suivit, car ils avaient dans leur cœur leur patrie. L’esprit du roi est manipulé par Sarouman. Il ne reconnait plus son oncle et pourtant il lui reste fidèle. Il avait d’énormes craintes pour son cousin et sa sœur. Il ne pouvait plus les approcher. Même son honneur ne l’empêcherait pas de tuer Grima.



Les derniers temps furent terribles. Il n’arrêta pas une minute. Il rassemblait les cavaliers de partout pour se diriger vers le gouffre de Helm où s’étaient réfugiés le roi et la population. Sarouman agissait encore sur les terres et voulait mettre fin à leur royaume. Gandalf chevauchait à ses côtés. Ils arrivèrent à temps. Le soleil marquait leur arrivée dans la région. Ils dévalèrent la pente à toute allure et chargèrent les orques. Éomer menait l’attaque en fauchant le plus d’ennemis possible de son arme. C’était à la fois exaltant et stressant. Il pouvait mourir, mais au moins, il aurait tout fait pour sauver le roi. En regardant vers la forteresse, il vit les portes s’ouvrirent pour laisser passer Théoden en première ligne. Ce simple coup d’œil ranima ses espoirs. Leur avancée venait de complètement anéantir la force ennemie. Les Orques étaient en déroutent. Ceux qui avaient encore la force d’avancer poursuivirent les fuyards. Éomer se présenta devant son roi. Il fléchit le genou et baissa sa tête en signe de soumission. Théoden était de nouveau lui-même.

Les forces de Sarouman défaites, certains héros devaient se rendre à l’Isengard pour soumettre le magicien. Éomer parti avec eux pendant que le peuple rentrait dans leurs villes respectives. Il fut surpris de voir la tour en mauvais état et inondée. Il put enfin voir les deux semi-hommes dont avait parlé la compagnie d’Aragorn sur les terres sauvages. Ils avaient l’air de deux enfants de dix ans, fumant et buvant comme des hommes. Il n’avait jamais vu de telles créatures. Il prit l’un d’eux sur son cheval pour se rendre au pied de la tour rencontrer l’Ent.

Cette bataille n’était qu’un petit morceau de ce qui allait se produire. Gandalf confirmait chaque crainte. Il ne pouvait pas resté inactif. Théoden gardait rancœur face à l’inaction du Gondor.

...

Ils étaient beaucoup de cavaliers, mais ils semblaient trop peu pour la masse qui s'était amassée devant la tour de Minas Tirith. Ils avaient surement tous ce sentiment. Même leurs chevaux vaillamment dressés ne tenaient plus en place. Si ils ne se battaient pas, ils allaient être exterminés un peu plus tard. Ils devaient empêcher les orques d'avancer d'avantage. Ils devaient foncer et les détruire. Éomer répondit à l'appel de son roi et avança du même pas. Le cri retentissant des Rohirrims et les sabots qui matelassait le sol annonça la charge. Les orques étaient attaqués sur deux fronts. Leur tactique fonctionnait. Ils tuèrent un grand nombre d'ennemi. La fuite s'imposait à ceux-ci. Il ordonna de les pousser vers le fleuve. C'est alors qu'il aperçu les Oliphants. Les lances étaient maintenant indispensables. Ils reformèrent la ligne et attaquèrent. Ils subirent beaucoup de perte. Il prit le temps de regarder derrière lui, visa de sa lance et tua celui qui avait les reines en main. Il ne devait pas perdre de temps. Il chercha d'autres stratégies pour éliminer ces bêtes énormes. Il y avait trop de choses à gérer en même temps. Peu importe la fin de cette bataille, il aurait tout donné pour sauver le plus de vies. Les niveaux inférieurs de la tour étaient prises. Plus il regardait autour de lui, plus son espoir voulait le quitter. Il continua d'abattre les monstres quand il aperçu un nazgul débarquer au milieu du champs. Il rassembla des hommes autour de lui et continua ses attaques. Il hésitait à lever les yeux encore une fois. Alors qu'il le fit, des ombres se mirent à se déplacer de la rivière jusqu'à eux. Les orques tombaient un à un sous leurs coups invisibles. Aragorn se trouvait au centre de cette folie. Il ne comprenait pas. N'y voyant aucune menace, il mena ses cavaliers restant vers la tour. Bientôt, le silence s'installa dans les champs de Pélénor.

Tous commencèrent une sombra marche à travers les morts pour retrouver les leurs. Il en fit de même. Le roi, son oncle, n'était pas visible nul part alors qu'un moment avant il avait mené la charge. Il se désolait de voir les visages éteints. Pleins de morts à pleurer. Cette fois encore, ils avaient gagnés, mais à quel prix? Son errance l'emmena au cheval du roi. à ses côtés était étendue Eowyn...sa soeur. Il l'a prit dans ses bras. Sa peau était encore chaude. Elle n'était pas morte.

...

Sauron fut détruit, la Terre du Milieu était maintenant libre. Ils avaient gagnés la guerre. Éomer fut nommé Roi du Rohan et prit pour épouse une princesse de Dol Amroth. Il se présenta au couronnement du Roi du Gondor pour le saluer. Ils pouvaient maintenant vivre en paix.

Caractéristiques




Derrière l'écran
Prénom ou Surnom • Guarsillia
Âge • 27 ans
Sexe • Féminin
Comment as-tu connu le forum? • Facebook
Présence • 2-4 fois semaine
Un petit mot? • Je suis une grande fan de cet univers depuis 15 ans. Je fais également du jeu de rôle sur forum depuis l'apparition d'Harry Potter. J'ai lu la majorité des livres disponibles en incluant le Silmarrillion, les contes perdus, les contes et légendes inachevés et Tom Bombaldil.

Code par Guarsillia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éomer, roi des Rohirrims
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les valeureux rohirrims
» NALA X CANICHE ABRICOT F 13 ANS SPA DE SAINT OMER (62)
» BENJY - pekinois 7 ans - Spa de Saint Omer (62)
» SOPHIE - bichon frisé 12 ans - Spa de Saint Omer (62)
» ECLAIR - bichon frisé 4 ans - Spa de Saint Omer (62)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Inscriptions :: Présentation :: Fiches Validées-
Sauter vers: